What do you Flair #29: Abdel, Paris

Abdel porte Ambrette 9 du Labo

Abdel porte Ambrette 9 du Labo

Abdel Bounane, 32 ans, PDG de Bright, plateforme dédiée aux artistes numériques, et fondateur d’Amusement, magazine lifestyle sur les cultures digitales. Chronique la création numérique pour Canal +GQ et L’Obs.

Assez souvent, et de façon plutôt perturbante, je sens des odeurs qui me rappellent mon enfance. Petit, j’adorais l’odeur du gasoil et j’étais trop content que mes parents m’amènent à la station service. Ca a duré des années, et du jour au lendemain je me suis mis à la détester. C’était vers 14-15 ans, et j’ai eu l’impression de devenir adulte ce jour-là, parce que les adultes m’avaient toujours dit que le gasoil puait. Il faudrait voir si il y a une corrélation entre aimer l’odeur du gasoil et avoir une âme d’enfant…

Sinon, j’ai une perception assez binaire du parfum : soit il est discret, limite il faut s’approcher de la personne qui le porte pour le sentir ; soit on le sent en dehors de sa zone d’intimité, et pour moi c’est une forme d’agression, donc j’estime qu’il cocotte. Selon moi, un parfum, tu le portes pour toi, pour quelqu’un qui partage ton intimité, ou à la rigueur pour les gens qui te font la bise. Donc il doit se sentir dans une sphère de, disons, 20cm autour de toi. Pas plus, même si ça sent bon. Au delà de cette sphère, je trouve ça un peu show off, genre « voilà mon odeur » !

Depuis deux ans, je porte Ambrette 9 du Labo. Mon coloc l’avait rapporté de Tokyo, je suis tombé amoureux du parfum, on l’a partagé – même si lui ne le savait pas ! – et j’ai fini par me l’acheter. Je porte aussi les parfums Campagne d’Italie et Généraux d’Empire, de Buly 1803. Et avant ça j’ai porté Un Jardin sur le Nil d’Hermès : j’avais envie de quelque chose de léger, de citronné, et j’avais senti beaucoup de choses avant de me décider pour celui là.

Ca fait quelques semaines que je me mets moins de parfum qu’avant. Juste deux petites gouttes dans le cou le matin. J’ai envie de croire que c’est une forme de raffinement, que c’est le signe que je grandis. Sûrement que d’autres diront tout l’inverse, qu’un bon parfum a vocation a être partagé, mais moi j’ai l’impression que contrôler la diffusion de son odeur artificielle est une forme de subtilité, voire de savoir-vivre.

Je n’aime pas qu’un parfum soit trop marqué, trop fort en termes de sillage ou même trop singulier dans son parti-pris olfactif. On dit en BD qu’un personnage dessiné de façon très simple c’est bien, parce que ça permet au lecteur de projeter son imaginaire. De la même manière, je me dis que si ton parfum est trop marqué, il peut bloquer ton interaction avec le reste du monde en biaisant l’image que les gens vont se faire de toi, en prédéterminant leur manière de te percevoir. Surtout qu’une odeur, c’est tellement multi-facettes ! Tu ne sais pas ce qu’elle peut évoquer, consciemment ou non, chez les gens, comment elle va résonner avec leur histoire, leur imaginaire. Donc il y a une vraie prise de risque à porter un parfum trop marqué, un risque que moi je ne souhaite pas prendre.

Abdel Bounane, 32, CEO of Bright, a platform dedicated to digital artists, founder of Amusement, lifestyle magazine on digital culture. Digital creation editor for Canal +, GQ and L’Obs.

Pretty often, in a rather troubling way, I smell things that remind me of my childhood. As a kid, I loved the smell of gas and I was so happy when my parents took me to the gas station. It lasted for years, and one day, all of a sudden, I started hating it. I must have been 14 or 15 and I felt like I became a grown-up that day because adults had always told me that gas stank. Someone should check if there’s a correlation between enjoying the smell of gas and having a child’s soul…

Otherwise, my perception of perfume is rather binary: either it is discreet, as in you have to lean close to the person who wears it to smell it; either you can smell it outside of their intimacy zone, and that is a form of aggression to me, so I won’t like it. To me, you should wear a perfume for yourself, for the person who shares your intimacy, and maybe for the people you kiss hello. So it needs to smell within a sphere of, say, 20 centimeters around you. Not more, even if it smells good. Beyond this sphere, I think it is a little show-off, like “hey, check out my smell!”.

I’ve been wearing Ambrette 9 by Le Labo for a couple of years. My roommate had brought it back from Tokyo, I fell in love with the perfume, we shared it – although he didn’t know we did – and I eventually bought it for myself. I also wear Campagne d’Italie and Généraux d’Empire by Buly 1803. And before that I wore HermèsUn Jardin sur le Nil: I wanted something light and citrusy, and I had smelled lots of fragrances before I set my mind on that one.

For the past few weeks, I’ve been spraying on less perfume than I used to. Just two drops in my neck every morning. I want to believe this is a sign of refinement, that it shows I’m growing up. Others will probably say the exact opposite, that a good perfume is meant to be shared, but I feel like controlling the trail of one’s artificial smell is a form of subtlety, if not simply good manners.

I don’t like a perfume to be too pronounced, too strong in terms of trail or even too singular in its olfactory stance. In comic books, it is said that a character drawn in a simple way is a good thing because it allows readers to project their own imagination. In the same way, I think that if your perfume is too pronounced, it can block your interaction with the rest of the world by putting a bias on how people will see you, by predetermining their way of perceiving you. Besides, a smell is so diverse! You can never know what it can evoke, whether consciously or not, in the mind of people, how it will resonate with their story and imagination. So there is a real risk to be taken by wearing a perfume that is too pronounced, a risk that I am not willing to take.

DSC_0193

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :