Cuir d’Ange, Hermès

FLAIR CUIR D'ANGEOn reconnaît bien Jean-Claude Ellena dans sa dernière création, Cuir d’Ange, douzième parfum de la collection Hermessences lancée par Hermès en 2004. Une construction directe et sans fioritures, fidèle à la sobriété des autres parfums de la ligne – véritables « poèmes olfactifs » inspirés par les haïkus japonais dont raffole le parfumeur. C’est l’écriture simple et efficace d’Ellena dans toute sa splendeur.

Cuir d’Ange. Ce nom est tiré d’une phrase écrite par Jean Giono dans Jean le Bleu : le narrateur y décrit l’atelier de son père cordonnier, fabriquant «des souliers en cuir d’ange, pour quelque dieu à mille pieds». Grand lecteur de Giono (il l’a cité lors de mon interview sur Jour d’Hermès), Ellena a trouvé en ces deux mots l’inspiration d’une nouvelle interprétation olfactive du cuir, qu’il lui aura fallu 10 ans pour nous livrer.

Cuir d’Ange nous parle bel et bien d’une peau. Mais plus du daim délicat dans lequel on taillerait une paire de gants Hermès que du cuir lourd et entêtant d’un bombers. La peau qu’évoque Cuir d’Ange a le grain fin ; elle est légère et respire la qualité : légèrement florale, généreusement poudrée, comme frottée d’iris. Soyeuse, un peu vaporeuse, elle invite au toucher, voire à la caresse. Avec toute la luminosité qui caractérise son écriture, Jean-Claude Ellena a réussi à offrir au cuir une facette aérienne, duveteuse comme les ailes d’un ange. Remarquablement doux et réconfortant, Cuir d’Ange est un parfum de peau, dans tous les sens du terme.

www.hermes.com
185€/100ml, 299€/200ml.

It makes no doubt that Cuir d’Ange, the twelfth fragrance in the Hermessences collection launched by Hermès in 2004, is the work of Jean-Claude Ellena. A direct, straight-to-the-point construction, it is faithful to the sobriety of the line’s other fragrances – true “olfactory poems”, inspired by the Japanese Haïkus that the perfumer loves so much. It is Jean-Claude Ellena’s simple and efficient writing at its best.

Cuir d’Ange. Meaning “angel leather” in French, the name comes from a sentence written by Jean Giono in Jean le Bleu: the narrator describes his shoemaker of a father’s workshop, making “shoes of angel leather for some thousand-legged god”. A great reader of Giono (he quoted him during my interview on Jour d’Hermès), Ellena found in these two words the inspiration for a new olfactory interpretation of leather, which took him 10 years to come up with.

Cuir d’Ange is, indeed, all about skin. But more about the delicate suede in which Hermès would cut a pair of gloves than the heavy, heady leather of a bombers jacket. The skin evoked by Cuir d’Ange has a fine grain; it is light and smells like quality: slightly floral, generously powdery, as if rubbed with iris. Silky, kind of hazy, it invites to touching. With all the luminosity that characterizes its writing, Jean-Claude Ellena manages to give leather an airy facet, fuzzy as angel’s wings. Remarkably soft and comforting, Cuir d’Ange is a parfum de peau, a skin’s fragrance, in every sense of the word.

www.hermes.com 
185€/100ml, 299€/200ml.

Photo © Sarah Bouasse / FLAIR 

Publicités

2 Commentaires

  1. Je suis plutôt d’accord avec toi….

    1. Cuir d’Ange a l’air de faire l’unanimité 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :