What do you Flair #15: Charlotte, Paris

DSC_0178Charlotte Moreau, 26 ans, styliste freelance.

Je ne suis pas trop parfum. Mes tout premiers flacons, c’était Yves Rocher : j’avais la figue et la mûre, deux parfums affreux, hyper sucrés, du genre qui te donne pas envie d’aimer le parfum. Et puis au collège je voyais les autres filles qui sentaient bon, et je me suis dit qu’il était temps que, moi aussi, je sente la femme au lieu de sentir le gâteau. Un Noël, j’ai donc eu Les Belles de Nina Ricci, mon premier « vrai parfum » – que j’ai d’ailleurs eu l’occasion de ressentir récemment, pour me rendre compte qu’il puait autant que les précédents. Mais pour moi, à l’époque, prendre le temps de choisir un parfum me semblait une vraie épreuve : ça voulait dire entrer dans un Sephora, faire abstraction de toutes les odeurs qui t’arrivent dans le nez, et ensuite seulement, réussir à faire un choix parmi toutes les références. Donc mission impossible. En arrivant à Paris, je suis rentrée dans un Body Shop et je me suis acheté White Musk : une odeur pure, assez naturelle, qui ne me donnait pas l’impression d’être déguisée comme avec les parfums Yves Rocher ou Sephora. Je cherchais une odeur simple, pas une odeur qui me donnait l’impression d’être un personnage. J’ai porté White Musk tout le temps de mes études. Et puis un jour, alors que je bossais au magazine WAD, j’ai reçu des parfums. Notamment For Her de Narciso Rodriguez, qui m’a tout de suite plu. Je ne le sentais pas sur moi, ce qui voulait dire qu’il m’allait bien. Je n’avais pas l’impression d’être déguisée, ni de mentir à moi-même ou aux autres. Je le porte depuis 4 ans, pas tous les jours, juste quand j’en ai envie. C’est une question d’occasions, un peu comme se faire une coiffure ou se mettre des boucles d’oreilles. A côté de ça, mon mec porte Terre d’Hermès et je me suis mise à le lui emprunter. Sa mère, qui travaille chez Hermès, a fini par m’offrir Voyage d’Hermès, que j’adore et que je porte encore plus souvent que For Her. Avec lui je me sens encore moins déguisée. Il est tellement léger… Et tout récemment mon mec m’a offert Tam Dao, de Diptyque. Il savait que j’aimais la marque, il connaissait mes goûts, la vendeuse l’a super bien conseillé. Je l’aime beaucoup : l’autre jour je l’ai senti sur quelqu’un d’autre, sans le reconnaître, et il m’a complètement envoûtée. Victor, super choix !

Charlotte Moreau, 26, freelance stylist.

I am not much of a perfume person. My very first fragrances were by Yves Rocher: I had the fig and the blackberry, two awful, very sweet perfumes, the kind that doesn’t make you want to love perfume. Then when I was in middle school I saw all the other girls who smelled so good and thought it was time for me to smell like a woman, too, instead of smelling like cake. So one Christmas I got Les Belles by Nina Ricci, my first « real perfume » – which I happen to have smelled again recently, only to realize that it stinks just as much as the ones I had before. But for me, back then, choosing a perfume seemed almost impossible: it meant going to a Sephora, manage to ignore all the smells that fill your nose, and then only, pick the right one among so many references. Impossible. When I arrived in Paris, I went to the Body Shop and bought White Musk: a pure, rather natural smell, which didn’t make me feel like I was wearing a costume, like with Yves Rocher or Sephora. I was looking for a simple smell, not a smell that made me feel like a character. I wore White Musk though all of my studies. And then one day, while I was working for WAD magazine, I received a few fragrances. Among which was For Her by Narciso Rodriguez, which I immediatly loved. I couldn’t smell it on myself, which meant it suited me. I didn’t feel disguised, didn’t feel like I was lying to myself or the others. I’ve been wearing it for four years now, not everyday, just when I feel like it. It’s a matter of occasions, just like doing your hair or wearing earrings. Aside from that, my boyfriend wears Terre d’Hermès and I love it so much I started to borrow it from him. His mother, who works at a Hermes store, ended up giving me Voyage d’Hermès, which I love and wear even more often than For Her. I feel even less disguised with it. It is so light… And very recently my boyfriend offered me Tam Dao by Diptyque. He knew I like the brand, he knew my tastes, the saleswoman gave him great advice. I love it very much: the other day I smelled it on someone else without recognizing it and I was completly wowed. Victor, you sure picked that one right!

DSC_0137

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :