L’eau du 34, Diptyque

DYPTIQUEeaudu34

C’était en 2011. Diptyque fêtait les 50 ans de sa toute première adresse, le 34 boulevard Saint Germain, et formait le projet inédit d’en emprisonner l’odeur grâce à la technique du headspace. Dans la boutique parisienne, eaux de toilette et bougies parfumées rencontrent les effluves de bois ciré du vieux comptoir, celle des tiroirs à savons, des tapisseries… Et cette cacophonie olfactive, chaque jour légèrement différente mais toujours reconnaissable, porte en elle l’âme de la maison Diptyque.

Une fois capturée par le headspace puis analysée à la chromatographie, cette odeur a été travaillée par le parfumeur Olivier Pescheux (Givaudan), pour devenir une eau de parfum et un room spray (parfum d’ambiance). « Avec le headspace, on était arrivé à quelque chose d’assez brut, difficilement portable, un peu agressif. On a gardé cette trame et je l’ai développée de deux façons. Pour l’eau de parfum, j’ai travaillé sur le fond : le santal, le cèdre de Tam Dao et Philosykos, les notes chyprées de L’Eau, son côté patchouli. Le départ est pétillant, épices et citrus. En revanche, pour les déclinaisons room spray et bougies, le côté brut qu’on avait obtenu avec le headspace était le bienvenu. J’ai domestiqué des aldéhydes trop cassants, on l’a fluidifié », m’explique-t-il.

Si l’eau de parfum 34 boulevard Saint Germain trouve très vite son public, les équipes Diptyque se rendent compte qu’une partie de la clientèle préfère se parfumer avec le room spray, car elle apprécie sa fraicheur atypique, qui mêle notes vertes, mousse et épices. « La clientèle des marques de niche est assez particulière : son rapport au parfum est très fort, il y a un côté apprenti sorcier. On essaie de se démarquer en portant quelque chose que personne ne porte », analyse Olivier Pescheux. Deux ans après avoir créé l’eau de parfum, le parfumeur se remet donc au travail, mais il s’agit désormais de transformer le parfum d’ambiance en une eau de toilette : l’Eau du 34. D’abord piquant et hespéridé comme une Cologne, le jus repose sur un cœur de géranium, tubéreuse, et patchouli.

The year is 2011. Diptyque celebrates the 50th anniversary of its very first address, at 34 boulevard Saint Germain, and makes the project to capture its smell thanks to headspace technology. In the Parisian boutique, eaux de toilette and scented candles mingle with the old counter’s waxed wood smell, the soaps drawers, the tapestries… And this olfactory cacophony, slightly different each day yet always recognizable, bears Diptyque’s soul.

Once captured by headspace and analyzed through chromatography, that smell was polished by perfumer Olivier Pescheux (Givaudan) to become an eau de parfum and a room spray. “With headspace, we had ended up with something raw, hard to wear, kind of aggressive. We kept that framework and I developed it in two ways. For the eau de parfum I worked on base notes: sandalwood, the cedar in Tam Dao and Philosykos, L’Eau’s chypre notes, its patchouli facet. The head is sparkling, spices and citrus. On the other hand, the raw result headspace had provided us was welcome to make candles and room spray. I tamed its brittle aldehydes, gave it fluidity”, he tells me.

If the eau de parfum 34 boulevard Saint Germain quickly found its audience, the Dyptique teams soon realized that some customers would chose to spray themselves with the room spray, because they enjoyed its original freshness, blending green notes, moss and spices. “Niche perfumery customers are rather peculiar: they have a very strong relationship to their perfumes and like to make their own experiences. They like to stand apart by wearing something no one else is wearing”, Olivier Pescheux analyzes. Two years after creating the eau de parfum, the perfumer gets back to work, but this time it’s about making the room spray an eau de toilette: L’Eau du 34. It opens up spicy and citrusy like a Cologne, and the juice is based on a heart of geranium, tuberose and patchouli. 

En vente dans les boutiques Diptyque et chez les revendeurs habituels. 75€/50ml, 95€/100ml
Discover and order the whole collection at www.diptyqueparis.com

Photo © Sarah Bouasse

Publicités

4 Commentaires

  1. Bonjour,
    J’ai découvert votre blog en parcourant par hasard le net je viens de lire votre article sur Dyptique l’eau du 34 saint Germain très bel article .Savez vous que Dyptique prépare la réédition de l’Eau du Fier pour ce printemps !
    Cordialement
    Daniel

    1. Bonjour Daniel et merci pour votre message. L’Eau du Fier n’est-elle pas plutôt une création d’Annick Goutal?

      1. daniel · ·

        Oups! effectivement je me suis melangé les pinceaux à vouloir trop vite faire…

      2. 🙂 je note tout de même d’aller me renseigner au sujet de cette réédition!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :