Interview au pif: Dora Baghriche-Arnaud

©Blaise Lavigne

©Blaise Lavigne

Née à Alger, Dora Baghriche-Arnaud a grandi dans le sud de la France. Formée au parfum chez Firmenich, elle a rejoint l’équipe parisienne de son département fine fragrances en 2010. Depuis, elle créé des jus pour Versace, Salvadore Ferragamo, Black Up, mais également Olfactive Studio, une maison qui explore la relation entre photographie artistique contemporaine et parfumerie. Passionnée par le design et l’art contemporain, Dora a aussi conçu un parfum pour Blobterre, une exposition pour enfants de la designer Matali Crasset, présentée au Centre Pompidou l’hiver dernier. Avec Caligna, un concentré de Provence aux incroyables notes de pin, elle vient de signer sa première création pour l’Artisan Parfumeur.

Dans la vie de tous les jours, faites-vous confiance à votre flair?
Oui. Il y a tout le temps une grande part d’intuition dans les chemins que je prends.

Quel(s) parfum(s) portez-vous ?
Mes essais en progression et sinon, en ce moment, j’alterne entre She Wood de Dsquared2, Voyage d’Hermès et Vanitas de Versace en eau de toilette.

Quel endroit du monde laisse le meilleur souvenir à votre nez ?
Il y en a beaucoup. A Angkor, le soir tombé, les frangipaniers envahissent l’air, c’est merveilleux.

Quelle est la pire odeur que vous ayez jamais sentie ?
L’odeur de poisson séché broyé dans les marchés asiatiques.

A quoi votre nez vous est-il le plus utile quand vous n’êtes pas en train de travailler ?
A respirer ! A goûter, déguster un bon vin entre autres.

Quelles sont les odeurs qui vous évoquent le plus de souvenirs ?
Les fleurs de citronnier, les fleurs d’oranger, les jardins méditerranéens.

Ca sent quoi chez vous ?
La peinture fraîche ! A part cela, les bougies ambrées, fleurs blanches ou figuier, mes préférées.

L’odeur d’une personne peut-elle influencer vos sentiments à son égard ?
Mes sentiments non, mais cela influence la communication, tout comme le langage.

Quelle est la pire faute de goût olfactive ?
Comme pour la mode, suivre les tendances, porter ce que tout le monde porte.

Et l’avenir, vous le sentez comment ?
Je suis optimiste de nature. L’avenir, je le sens bien quand il est tracé librement, avec sincérité envers soi-même.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :